mercredi 22 octobre 2014

Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, un natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis - un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d'un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d'une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates...) délices bien évidemment strictement prohibés par l'occupant. Jamais à court d'imagination, le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d'humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d'autres habitants de Guernesey , découvrant l'histoire de l'île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l'impact de l'Occupation allemande sur leurs vies... Jusqu'au jour où elle comprend qu'elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l'invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu'elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.



Ma tante m'a offert ce livre il y a deux ans. Je l'ai gardé dans un coin car le titre ne m'attirait absolument pas. Seulement, à force d'en entendre du bien, j'ai finis par l'ouvrir.

Pour commencer, j'ai été ravie de voir que ce livre est un roman épistolaire. C'est vraiment quelque chose que j'affectionne même si j'en lis très très rarement (je n'en connais que très peu en fait).
L'histoire commence lors de la promotion du dernier livre de Juliet, notre personnage principal. En 1946, après la seconde guerre mondiale donc, son éditeur regroupe tous les articles qu'elle a publiée pour en faire un livre intitulé "Izzy s'en va en guerre".
Un jour, Juliet reçoit une lettre d'un certain Dawsey vivant sur l'île de Guernesey. Il est en possession d'un livre de Charles Lamb lui ayant appartenu autrefois. Ils se mettent alors à échanger et très vite, Juliet est intriguée par le cercle littéraire créé pendant l'occupation Allemande à Guernesey.

Au fil des pages, on découvre comment les gens ont vécu cette guerre, les dégâts matériels, physiques et moraux. Ce thème est abordé avec légèreté (bien qu'il soit sérieux) et avec beaucoup d'humour. Tous les protagonistes sont attachants, et je dois avouer que les habitants de cette île m'ont vraiment beaucoup fait rire.
Très vite, Juliet décide d'écrire un livre sur ces habitants. Elle correspond donc avec plusieurs autres personnes qui lui expliquent ce qu'ils ont vécu et comment ils ont ressentit certaines choses.

J'ai mis un peu plus de la moitié du livre à me souvenir de qui faisait quoi mais je ne pense pas que cela vienne du livre. Je n'ai pas une très bonne mémoire ces temps-ci alors n'ayez pas peur de ça.

Au bout d'un moment, Juliet décide d'aller rendre visite à ses nouveaux amis à Guernesey. A partir de ce moment là, je trouve l'histoire bien plus intéressante. On en apprend bien plus sur le passé de cette île et notamment sur l'un des protagonistes pendant l'occupation.

L'une des raisons pour lesquelles j'ai aimé ce livre est sans doute parce qu'il traite de la seconde guerre mondiale. Cela m'a beaucoup rappelé les histoires que mon père m'a raconté (il est né en 1931 et à donc connut la guerre). Je trouve que c'est une façon bien plus vivante d'apprendre, surtout les petites anecdotes.

3 commentaires:

  1. Ce roman fait partie de mes coups de cœur !

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est pas un coup de cœur pour moi mais j'ai vraiment adoré cette lecture.^^

    RépondreSupprimer